Couples & Amour

De la nécessité de protéger son couple de l’ingérence de nos proches #86

S’ingérer dans un couple veut dire s’y introduire sans invitation de n’importe quelle manière. Cela s’observe beaucoup plus lorsque le couple est en désaccord profond sur des questions relatives à la vie du couple ou au ménage. Alors, je comprends très bien cette tendance à vouloir prendre le parti de ceux qu’on aime, nos proches. Cependant, l’amour ne doit pas être aveugle car il faut pouvoir apprécier chaque situation avec objectivité lorsqu’on nous donne l’opportunité d’intervenir dans un conflit. Je dis bien, lorsqu’on nous en donne l’opportunité.

Malheureusement, les personnes qui s’ingèrent sans retenue enveniment souvent la situation au sein d’un couple en cas de conflit. Et parfois, la faute est aussi celle du couple parce qu’il se livre sans éprouver les personnes auxquelles il se livre.

Nous sommes tous en mesure de prodiguer des conseils à qui en demande ou de décanter certaines situations. Mais si on ne nous demande rien, on devrait avoir la sagesse de respecter l’intimité du couple même si on a connaissance de l’existence d’un conflit. En ne laissant pas le couple gérer la situation ensemble dans un premier temps, on contribue inexorablement à la compliquer.

Le couple a parfois besoin d’être poussé dans ses retranchements, de communiquer encore et encore, et aussi et surtout de s’écouter. On pense souvent que la communication dans le couple c’est dire uniquement ce qu’on pense quand on le pense, quand on veut et avec des mots relativement mal choisis sans se soucier de ce que cela pourrait créer en l’autre. Pourtant une grande partie de la communication est faite d’écoute. Une écoute active, attentive, bienveillante et intentionnelle. J’insiste, communiquer c’est aussi écouter.

Il m’arrive souvent de dire à mon mari, « Tu ne m’écoutes pas ! », dans les situations où je dois redonner les mêmes informations. Ce n’est pas très grave en soi parce qu’il s’agit de la gestion du quotidien. Mais quand on a des conversations plus profondes et que j’exprime des choses qui refont surface à d’autres occasions et que j’ai le sentiment de n’avoir pas été vraiment écoutée, ça peut être blessant. J’ai aussi conscience de toutes nos différences en tant qu’homme et femme, alors j’apprends à m’ajuster au quotidien et lui aussi, et c’est tant mieux.

Si vous êtes un couple, lorsque vous avez un différend, un désaccord ou un conflit quel qu’il soit, vous devez d’abord protéger votre intimité en essayant de communiquer et surtout de s’écouter sans faire intervenir une tierce personne. Vous devez entendre ce que l’autre a à dire, pourquoi il pense ainsi, pourquoi il souhaite cela, et ce qui l’anime. Vous devez apprendre à écouter au-delà de simples mots mais apprécier les situations dans leur ensemble. L’autre doit bien évidemment faire de même à votre endroit.

Dans le cas où vous avez épuisez vos ressources et votre patience l’un envers l’autre et que vous n’arrivez pas à vous sortir de l’impasse, vous pouvez maintenant faire intervenir des médiateurs parce que cela vous permet de vous ouvrir à d’autres visions et à renouveler votre appréciation actuelle du désaccord qui prévaut au sein de votre couple. Mais attention, et j’insiste là-dessus, on ne fait pas entrer n’importe qui dans son intimité. Il faut éprouver les gens et il faudrait que ces personnes soient réellement en mesure de vous aider avec tout le recul nécessaire sans prendre parti, mais en cherchant le bien des deux partenaires. Personnellement, je ferai d’abord intervenir nos témoins de mariage parce qu’ils sont mariés depuis plus de 15 ans. Pour moi c’était important d’avoir un couple solide comme témoin de mariage parce que je pense qu’on a tous besoin d’être porté d’une manière ou d’une autre. S’ils ont tenu 15 ans c’est que j’ai quelque chose à apprendre d’eux. Mon mari qui était mon fiancé à l’époque me trouvait pénible quand on avait discuté des critères de choix pour nos témoins de mariage au cours de notre week-end de préparation au mariage.

Ensuite, je pourrais faire intervenir le prêtre qui nous a marié, ou même une religieuse qui nous connaît tous les deux. J’aime combiner les deux approches, humaine dans l’expérience et spirituelle aussi dans l’expérience de l’accompagnement des âmes et des couples notamment. D’ailleurs quand on a un désaccord avec mon cher et tendre, il m’arrive de lui dire, « je vais dire ceci ou cela au père Patrick » (le prêtre qui nous a accompagnés et mariés), et lui il se met à rire. Une autre fois encore, j’étais contrariée par rapport à une situation et je lui ai dit, « je vais le dire à Géraldine et Matthieu » (nos témoins de mariage) pour le « menacer ».

Si vraiment ces deux types d’interlocuteurs ne vous aident pas à sortir de l’engrenage, il faut envisager une médiation professionnelle avec un thérapeute.

Vous voyez que je n’ai pas parlé de la famille. Elle ne devrait pas être invitée dans la gestion des conflits dans un couple. Nos familles nous aiment et ont une inclination naturelle à nous choisir. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas en parler à cette sœur, ce frère dont je suis proche. Mais je ne le fais pas pour qu’il intervienne et qu’il prenne partie. Je le fais pour avoir une oreille qui écoute et qui ne cherche pas à tout résoudre au risque d’envenimer la situation. Si vous êtes ce frère, cette sœur, ce père, cette mère, cousin ou cousine et j’en passe, ayez la décence de garder vos distances par respect pour le couple et pour le partenaire de votre proche même si vous avez connaissance de l’existence d’un conflit, à moins que la personne ne soit en danger. Si cela vous embête vraiment, posez directement la question à votre proche s’il vous autorise à intervenir dans son couple pour tenter une médiation. Ne vous arrogez pas ce droit parce que vous devez garder en tête que si vous faites cela pour votre proche, ceux de son partenaire peuvent également s’ingérer dans leur couple. Imaginez alors la guerre entre les familles. Faites preuve de maturité et surtout faites confiance aux partenaires qui se sont engagés l’un envers l’autre et qui savent mieux que quiconque où se situent leurs intérêts et surtout l’intérêt de leur foyer.

Vous avez constaté que je n’ai pas parlé des amis. La Bible dit ceci : « Un ami fidèle, c’est un refuge assuré, celui qui le trouve a trouvé un trésor. Un ami fidèle n’a pas de prix, sa valeur est inestimable. Un ami fidèle est un élixir de vie que découvriront ceux qui craignent le Seigneur. Celui qui craint le Seigneur choisit bien ses amis, car son compagnon lui ressemblera. » (Siracide 6, 14-17). Pour les amis, je donne le même conseil que celui plus haut concernant la famille car c’est souvent la même chose. Les amis sont une oreille attentive, ils donnent leur avis lorsqu’il est souhaité. Mais en aucun cas ils ne doivent s’ingérer dans le couple. Choisissez donc bien vos amis, ceux qui ne vous exposerons pas et qui comprendront sans poser de questions mais qui seront toujours là pour vous soutenir et qui respecteront votre couple et votre partenaire quoi qu’il advienne.

Grâce-No.

Grâce-No

J'aide et j'encourage les femmes à se développer intégralement (corps, âme, esprit) pour devenir authentiques et entrer dans leur vocation (fille, épouse, mère). Cette plateforme est d'inspiration chrétienne où, je parle de divers sujets, dont la foi, le célibat, les rencontres, le couple et le mariage.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.