Société, Actualités & Eglise

Patris corde, un cœur de père : “On ne naît pas père, on le devient” #78

C’est à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre 2020 dernier que la lettre apostolique Patris corde a été publiée pour le 150ème anniversaire de la déclaration de Saint Joseph comme patron de l’Eglise Catholique. Cette Lettre ouvre une année de jubilé du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021. C’est assez symbolique pour nous chrétiens parce que la maternité et la paternité sont vécues ensemble ou doivent l’être, et dans une certaine complémentarité. Donc le fait que le Pape publie cette lettre dédiée à Saint Joseph en la fête de l’Immaculée conception peut traduire une volonté de justement nous faire réaliser cet état de fait. Nous ne pouvons donc pas penser la mère sans penser au père, même si la tendance veut nous faire croire qu’on peut penser un père et un père, une mère et une mère. C’est un signal fort à mon sens que le Pape envoie à l’ensemble de la communauté des croyants.

La figure paternelle est souvent reléguée au second plan à l’heure du féminisme exacerbé. Les hommes ont du mal à trouver leur place dans la société, dans la famille, tant ils ont le sentiment d’être acculés de toutes parts, malgré leur bonne volonté. Je ne suis pas en train de dire que le monde est parfait et que certaines attitudes de nos hommes ne sont pas à questionner puisqu’elles renforcent les comportements discriminants à l’égard des femmes. Toutefois, nous avons plus que jamais besoin aujourd’hui de nous recentrer sur la famille.

Quand je regarde autour de moi, j’ai le sentiment que les déséquilibres que nous connaissons aujourd’hui dans la société prennent leur source dans la cellule familiale, ou plutôt l’absence d’une cellule familiale havre de paix et d’amour.

Même si nous croyons que le Christ est le fils de Dieu, il est aussi pleinement homme et Joseph est son père comme le précise le Pape en guise d’introduction dans sa lettre, car Jésus est appelé dans les Evangiles le fils de Joseph. Joseph qui y est présenté comme un travailleur, c’est un homme humble, prêt à accomplir la volonté de Dieu et à ce titre, il a une place centrale dans l’histoire du salut. C’est un homme qui assume sa paternité, il est aussi engagé.

“Nous pouvons tous trouver en saint Joseph l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés. (Patris corde)”

Dans cette lettre, la réflexion du Pape nous démontre que Joseph a été un père aimé, aimé par Marie et par son fils, mais aussi aimé de Dieu qui l’a choisi pour être le père de Jésus. Sa figure est également aimée, priée, vénérée par l’ensemble de la communauté des croyants. On peut même se confier à son intercession pour demander des grâces particulières. Cette année qui lui est dédiée sera donc l’occasion de lui présenter nos familles, lui qui a été un père aimant pour la sienne.

Joseph a été un père dans la tendresse en aimant Jésus alors qu’il grandissait. On peut notamment avoir en tête l’image d’un père qui fait connaissance avec son fils dès sa naissance, qui est là chaque jour auprès de lui, lui tenant la main et lui apprenant à marcher.

D’autres qualités lui sont attribuées par le Pape dans cette lettre, où il nous montre comment Joseph a aussi été un père dans l’obéissance en demeurant dans la confiance en Dieu et en adhérant à son projet de Salut pour le monde, puisqu’il n’a pas rejeté Marie et s’est contenté d’obéir aux messagers du Seigneur à divers moments (l’annonce de la grossesse de Marie, la fuite en Egypte, etc.) ;  un père dans l’accueil, puisqu’il n’a pas répudié Marie comme le recommandait la loi, il n’a pas non plus porté atteinte à sa réputation, mais il l’a accueillie sans conditions ; un père au courage créatif face aux difficultés rencontrées, il a fait preuve de courage ; un père travailleur puisqu’il était charpentier. Il a travaillé honnêtement pour garantir la subsistance de sa famille ; et enfin, un père dans l’ombre, qui n’a pas cherché à posséder son fils, mais qui l’a rendu capable de choix, de libertés et de départs. Dans son rôle de chef de famille, il a appris à son fils à se soumettre à ses parents dans le respect des commandements.

“On ne naît pas père, on le devient. Et on ne le devient pas seulement parce qu’on met au monde un enfant, mais parce qu’on prend soin de lui de manière responsable. (Patris corde) “

Cette année spéciale dédiée à Saint Joseph est l’occasion pour chacun d’entre nous, pour les femmes surtout de s’intéresser aux hommes différemment. De regarder autour de nous les hommes qui, à l’image de Saint Joseph sont les protecteurs et les gardiens de leurs familles, et d’encourager ceux qui ne le sont pas à l’être, en les y aidant, et non en les jugeant. Prions pour que nos hommes (conjoints, pères, frères, amis) soient des hommes à l’image de Saint Joseph, travailleurs, humbles, qui demeurent dans l’obéissance à Dieu, accueillants et courageux.

 “Le monde a besoin de pères, il refuse les chefs, il refuse celui qui veut utiliser la possession de l’autre pour remplir son propre vide ; il refuse ceux qui confondent autorité avec autoritarisme, service avec servilité, confrontation avec oppression, charité avec assistanat, force avec destruction. Toute vraie vocation naît du don de soi qui est la maturation du simple sacrifice. (Patris corde)”

Pour prier nous pouvons réciter la prière avec laquelle le Pape conclut cette lettre :

Salut, gardien du Rédempteur,

époux de la Vierge Marie.

À toi Dieu a confié son Fils ;

en toi Marie a remis sa confiance ;

avec toi le Christ est devenu homme.

Ô bienheureux Joseph,

montre-toi aussi un père pour nous,

et conduis-nous sur le chemin de la vie.

Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,

et défends-nous de tout mal. Amen.

Ou bien avec cette autre prière, qu’il dit lui-même réciter tous les jours après les Laudes depuis plus de 40 ans. Elle est tirée d’un livre français de dévotions des années 1800, de la Congrégation des Religieuses de Jésus et Marie :

Glorieux Patriarche saint Joseph

dont la puissance sait rendre possibles les choses impossibles,

viens à mon aide en ces moments d’angoisse et de difficulté.

Prends sous ta protection les situations si graves et difficiles

que je te recommande,

afin qu’elles aient une heureuse issue.

Mon bien-aimé Père,

toute ma confiance est en toi.

Qu’il ne soit pas dit que je t’ai invoqué en vain,

et puisque tu peux tout auprès de Jésus et de Marie,

montre-moi que ta bonté est aussi grande que ton pouvoir. Amen.

Et comme intention de prière, nous pouvons demander au Seigneur de transformer les cœurs de nos hommes afin qu’ils soient des hommes et surtout des pères aimants, des pères dans la tendresse, des pères dans l’obéissance à Dieu, des pères dans l’accueil de la vie et des autres, des pères au courage créatif qui protègent leurs familles, des pères travailleurs qui subviennent aux besoins de leurs familles, et des pères dans l’ombre à l’image de Saint Joseph. Amen.

Grâce-No.

Auteur

kerygmachristus@gmail.com
Je suis Grâce-No, une chrétienne ordinaire mais extraordinaire par la grâce de Dieu. Je suis l’auteure de ce blog d'inspiration chrétienne, qui est en lien avec la chaîne YouTube du même nom, où je t'invite à me retrouver. Je suis plus active sur ces plateformes, ainsi que sur mon Instagram personnel @grace_no_ et désormais ma page Facebook Officielle @offgraceno. Kérygma Christus est un univers éclectique, où, je parle de divers sujets, dont la foi, la spiritualité, le développement intégral, l’Église, les relations humaines, le célibat, l'amour, le style de vie chrétien (lifestyle chrétien), les états de vie, etc.

Commentaires

ANGELOU3852
2 janvier 2021 à 5 h 50 min

Thank you!!1



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :