Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Déception amoureuse: après un échec, c’est possible de rebondir #66

Hello tout le monde!

J’ai le plaisir de vous retrouver en 2019. Pour cette nouvelle année, j’aimerais aborder un sujet qui m’intéresse fortement. Mais je vais le parcourir rapidement à travers un livre. Il s’agit de l’ouvrage de Rebecca Lhomme, sorti en 2018 : « Réajuste ta couronne. Déception amoureuse : après un échec, c’est possible de rebondir ». J’avais déjà prévu d’en parler depuis un long moment, mais …

Une « sainte colère »

Nous sommes en janvier, et déjà, j’ai lu des histoires de femmes désespérées sur les réseaux sociaux. Vous savez, ces espèces de cabinets de psychologie à ciel ouvert où chacun vient donner son avis sur la situation vécue par l’internaute anonyme qui a partagé son histoire. Je commente MDR. Autant vous dire que ce que j’ai lu m’a exaspéré, je vous assure! Les gens parlent souvent de résolutions, et de la nouvelle année comme une occasion de faire table rase de ce qui était précédemment vécu, afin de se renouveler. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve vraiment triste que certaines personnes ne sachent jamais se remettre en question pour se réajuster. Vous me direz que c’est une obsession du chrétien, parce qu’il cherche à plaire à Dieu, certes. Mais n’empêche, je n’arrive pas à comprendre qu’on fasse les mêmes choix, année après année sans jamais s’interroger sur le fait que rien ne change, sans jamais essayer de mettre en pratique des conseils avisés. Car, croyez-moi, il y’en a qui reçoivent des conseils, mais la nature orgueilleuse de l’être humain fait qu’il préfère s’enliser.

Pourquoi je dis tout ça? Parce que je pense, après avoir lu l’ouvrage de Rebecca Lhomme, qu’il peut aider certaines femmes à démarrer la nouvelle année dans une meilleure disposition intérieure. Notamment celles qui passent d’une relation catastrophique, à une autre, encore plus catastrophique, laissant toujours une partie d’elle dans ces histoires. Evidemment, le livre n’est pas une solution miracle. Il y’a tellement de choses à aborder, et les situations vécues sont tellement différentes en fonction des contextes. Mais je crois véritablement que le Seigneur a une réponse pour chaque femme qui aspire à fonder une famille. Si Dieu a mis ce désir dans vos cœurs, il est le mieux placé pour savoir comment le combler, vous ne croyez pas? Il ne sert donc à rien de s’agiter. Cherchez plutôt la volonté de Dieu dans votre état de vie actuel, au lieu d’être obsédé par la vie maritale au point de justement faire n’importe quoi, car :

« Dès que l’homme commence à désirer quelque chose désordonnément, aussitôt il devient inquiet en lui-même. » (Thomas a Kempis)

De quoi il est question

Le livre contient 14 chapitres très enrichissants, et donne des clés de réflexion et des mises en pratique pour se discipliner dans sa vie relationnelle et affective. Evidemment, il s’adresse à des femmes blessées par diverses relations, et qui pourtant aspirent au mariage. Mais la promesse tarde à s’accomplir. Et il en résulte qu’on accuse Dieu, sans pourtant se regarder soi-même. Si votre esprit est occupé à autre chose, comment voulez-vous que la Parole de Dieu germe en vous?

« Car, où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. »

Je ne vais pas résumer chaque chapitre du livre, puisque l’objectif est que vous puissiez vous procurer un exemplaire, à lire et à relire pour en tirer des leçons adaptées à votre situation. Personnellement j’ai des livres que je relis souvent parce qu’ils nourrissent mon état d’esprit.

Pour commencer, l’auteure contextualise son propos en présentant les échecs de ses précédentes relations, et montre comment à travers l’obéissance et la force de la Parole de Dieu, elle s’est disciplinée, en essayant par la grâce de Dieu, de devenir une meilleure version d’elle-même. On se comprend! Vivre ce qu’on prêche.

Ensuite, le chapitre 2, que j’ai particulièrement aimé, mais je me garde de vous en dire plus, parle de notre arrogance à vouloir plier Dieu à notre volonté.

Le chapitre 3 présente diverses raisons pour lesquelles certaines relations sont d’avance vouées à l’échec. Cependant, en ce qui me concerne, j’ai un problème avec l’expression « âme soeur ». Vous y découvrirez aussi les obstacles qui empêchent de se rendre disponible pour faire une rencontre? et comment se comporter en cas de rupture.

Puis, le chapitre 4, ou la tentation de se conformer au monde. Un chapitre que j’ai beaucoup aimé aussi parce que c’est une piqûre de rappel pour chacun d’entre nous, dans un ton qui est propre à l’auteure, si vous la suivez sur ces différentes plateformes en ligne.

Le chapitre 5 revient sur le célibat, et montre que le mariage n’est pas une solution miracle.

Le chapitre 6, on aime ou on n’aime pas. C’est tout ce que je peux en dire. Vous serez peut-être bousculés dans vos certitudes.

Et le chapitre 7 aborde la question de l’abstinence. C’est mon troisième chapitre préféré. Je trouve que c’est une question devenue taboue dans l’Eglise. Personne n’ose en parler. On fait comme si, et chacun fait ce qu’il veut. Bon, après tout, nous sommes libres ahahahah!

Dans la suite du chapitre 7, le chapitre 8 aborde toujours la question d’ abstinence et met en garde contre un certain déterminisme.

Dans le chapitre 9, si vous voulez encore vivre une relation qui honore Dieu, après avoir lu les précédents, alors prenez des notes.

Le chapitre 10 s’adresse aux femmes célibataires. Je trouve qu’aujourd’hui on utilise mal cette expression en pensant que c’est une maladie, surtout dans le monde chrétien. Un célibataire est une personne en âge de se marier et qui ne l’est pas. Donc même ton « petit copain », une autre expression que je déteste, te dit qu’il t’aime, ça ne fait pas de toi autre chose qu’une célibataire car tu n’es pas mariée avec lui. Le chapitre donne des clés pour connaître ses forces et ses faiblesses pour agir en conséquence.

Le chapitre 11 est assez particulier. Deux exemples y sont donnés. La lecture de ces histoires de la Bible est intéressante mais pas figée. Dieu nous parle encore à travers elles, dans notre monde moderne.

Dans le chapitre 12, il est question de la féminité vécue sous le regard de Dieu. Qu’est-ce qui importe finalement? La beauté intérieure ou la beauté extérieure?

Mon quatrième chapitre préféré est le chapitre 13. Nous vivons dans le monde, mais nous n’appartenons pas au monde :

« L’homme psychique n’accueille pas ce qui est de l’Esprit de Dieu : c’est folie pour lui et il ne peut le connaître, car c’est spirituellement qu’on en juge. » (1 Corinthiens 2:14)

Voilà, vous savez tout, ou presque. J’espère que ça vous donne envie de lire le livre car j’espère sincèrement qu’il transformera celles qui en ont le plus besoin. Je suis allée très vite, mais c’est fait exprès. Le sujet est vaste, et un seul article ne peut en faire le tour complet.

Pour finir

Une chose à noter quand même, c’est que le livre s’adresse principalement à des chrétiens, ou plutôt des chrétiennes. Je parlais précédemment de se conformer au monde. Nous connaissons tous des personnes qui sont chrétiennes et qui pourtant vivent selon les standards du monde. Je ne suis pas en reste, c’est tout le sens de notre vie chrétienne, se détacher du vieil homme. Mais quand on se plaît à vivre ainsi, sans remords, c’est que notre cœur est vraiment loin du Seigneur. Ce livre est donc une manière de dire aux femmes, mais arrêtez, ne voyez-vous pas que ça ne marche pas lorsque vous appliquez les règles du monde! Ayez confiance en Dieu et confiez-lui les désirs de vos cœurs. Le livre peut représenter un réel chemin de conversion, et c’est tout ce que je vous souhaite.

Que Dieu vous bénisse et à très bientôt!

Grâce-No.


Image à la Une. Internet Pixabay
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
%d blogueurs aiment cette page :