J’équilibre et j’illumine ma vie personnelle et relationnelle #60

Hello les précieuses.

J’espère que tout le monde va bien par ici. J’avais envie de vous dire quelques mots sur « La journée pour les femmes ». Pour celle qui ont vu mon post sur les réseaux sociaux, vous savez de quoi je parle. Et puis, il faut avouer que je n’imaginais pas que cet article était attendu, car j’ai eu des retours. Cela m’a obligé à l’écrire aussi vite que j’ai pu selon ma mesure du temps ahahah.

« La journée pour les femmes »

C’est une journée qui est organisée par « Pause Familles » à la Basilique du Sacré-Cœur à Grenoble. Il y en a plusieurs au cours de l’année. Celle à laquelle j’ai participé tombait assez bien, parce que j’avais du temps pour pouvoir y aller ce samedi-là, et surtout le thème avait l’air d’être très intéressant : «J’équilibre et j’illumine ma vie », avec comme intervenante Anne-Laure Drouard-Chanel.

Ha oui, je ne vous ai pas dit, en fait, « La journée pour les femmes » se déroule quelques samedis, et jeudis dans l’année de 9 heures à 13 heures les samedis, et de 9 heures à 14 heures les jeudis avec au programme, petit déjeuner, topo et partage, temps convivial, adoration du Saint-Sacrement, messe, repas (les jeudis). Le samedi en revanche il n’y a pas de déjeuner. Si vous êtes à Grenoble, n’hésitez pas à y aller pour passer un agréable moment entouré de femmes, sans les enfants. Oui, il faut les faire garder pour profiter de ce temps.

Sans vouloir paraître sectaire, j’aime bien ces instants où les femmes se retrouvent en elles. Cela permet de regarder sa propre réalité différemment et surtout de se sentir moins seule en tant que femme. Je divague un peu, mais je ne sais pas si vous avez compris ahahah ! C’était agréable d’être entourée de femmes chrétiennes.

La conférence

J’avoue avoir googleliser avant de me rendre à la journée. Je savais donc que nous allions échanger autour d’un livre. Mais en fait, ce n’était pas seulement cela. Certes, nous avons parlé du contenu du livre, mais il s’agissait d’abord d’un échange avec les femmes qui étaient là. Et pour celles qui ont été séduites, elles ont bien évidemment eu envie d’en savoir plus pour approfondir les échanges en achetant le livre. J’avoue avoir succombé, même si cela ne faisait pas partie de ma wishlist « Livres » printemps-été 2018.

La conférence était articulée en trois temps. D’abord un témoignage personnel de l’intervenante, qui m’a d’ailleurs bouleversé au passage. Ensuite, une présentation de la sagesse de vie « Arc-en-ciel, d’inspiration Focolari pour nourrir sa vie et comment la mettre en pratique, avec quelques exemples personnels de l’intervenante, puis, un temps de questions réponses. Évidemment ce n’était pas figé. Les questions intervenaient tout au long de l’exposé. Nous avons eu un tout petit exercice vers la fin, que je n’ai d’ailleurs pas fait ahahah. Je me suis dit que j’allais relire tranquillement le livre et tenter de m’y mettre plus sérieusement puisque j’avais compris le principe. Enfin, il y a eu la séance de dédicace du livre. En ce qui me concerne, j’ai eu un mot tellement inspiré de l’intervenante après un bref échange, et qui correspond parfaitement à mon état d’esprit de ces dernières années. Je veux vraiment devenir une femme habitée par l’amour du Seigneur et rayonnante de cet amour, afin de répondre à ma vocation profonde. Moi qui dit souvent qu’il faut mettre des couleurs dans sa vie, j’ai été servie.

 

Les propositions de « Pause Familles »

À propos de l’intervenante

Anne-Laure Drouard-Chanel, ancienne employée chez L’0réal en Ressources Humaines et Communication, est une coach professionnelle, mais aussi une femme chrétienne. Elle intervient principalement sur l’équilibre de vie, afin d’aider les personnes à cheminer vers un épanouissement intégral. Cette maman de cinq enfants a perdu son 2ème enfant, son seul fils. Quand je disais avoir été bouleversée par son témoignage, c’est justement à cause de cela. Lorsqu’elle a commencé à raconter son histoire, tout semblait parfait et si beau. J’aime les belles histoires, alors j’avoue que la chute m’a fait un effet lorsqu’elle a dit que son bébé était mort brutalement trois semaines après sa naissance. Paradoxalement, elle en a tiré le meilleur, puisqu’elle dédie son livre à son défunt petit garçon en ces termes :

«À Benoît, grâce à qui je suis aujourd’hui plus vivante.»

Elle ne s’est en effet pas arrêtée de vivre, même si cela lui a pris pas loin de cinq années, à la fois de deuil et de travail personnel thérapeutique et spirituel. Elle s’est formée (coaching, écoute active, programmation neurolinguistique, etc.) par ailleurs pour aider les personnes à leur tour, afin qu’elles illuminent leurs vies personnelles et relationnelles. Dans son parcours de formation, elle a découvert des approches pertinentes, et d’autre plutôt douteuses, pas tout à fait en accord avec sa foi. Dans sa quête d’équilibre de vie, elle va découvrir la sagesse de vie arc-en-ciel, d’inspiration focolari.

Le mouvement des Focolari

Assez rapidement, c’est un mouvement ecclésial au sein de l’Église Catholique Romaine, ancré dans une spiritualité mariale. Cependant, il reste ouvert à toute personne, catholique ou non. Celui-ci a été fondé par Chiara Lubich à Trente en Italie. Il vise l’unité au sein de l’Église et de la société (famille, politique, etc.). Je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à présent. Donc je dois dire que c’était une belle découverte. Et étonnement, en France, le premier focolare (foyer) féminin s’est installé à Grenoble en 1956. Finalement, on se rend compte que le mouvement est né grâce à l’unité de femmes qui s’étaient réunies avec Chiara Lubich dans un focolare. Il est présent dans le monde entier (194 pays!) et regroupe des personnes de tous âges, vocations, convictions, cultures, etc.

 

Les couleurs du bonheur

Je ne vais pas vous parler du livre, car je ne l’ai pas encore lu enfin, j’ai commencé ahahah, mais plutôt vous inciter à le lire si vous le pouvez, à travers ce que j’ai retenu de cet échange au cours de la journée pour les femmes. La philosophie arc-en-ciel que présente Anne-Laure Drouard Chanel s’articule autour des 7 couleurs de l’arc-en-ciel et cernent toutes les dimensions de notre vie humaine et spirituelle. C’est la raison principale pour laquelle j’ai été complètement séduite, car cela m’a rejoint dans mon cheminement personnel et sur lequel j’encourage d’autres femmes à s’engager. Évidemment, ce résumé n’est pas détaillé, d’où la nécessité de lire le livre si l’on veut approfondir la question ou même de suivre une formation animé par Anne-Laure Drouard Chanel ! Donc je vais prendre mon temps pour le lire tranquillement, et surtout essayer de mettre en pratique la sagesse. J’ai eu la grâce de prendre part à cette journée et j’en suis vraiment reconnaissante à Pause Familles et au Seigneur, pour avoir disposé le temps en ma faveur afin que je puisse y participer. Autrement, je n’aurais peut-être pas entendu parler du livre dans un autre contexte quand j’y pense.

 

L’affiche de la journée pour les femmes sur le thème « J’équilibre et j’illumine ma vie »

Les 7 couleurs de l’arc-en-ciel, les 7 facettes de notre vie

Rouge : Travail et vie matérielle

Il s’agit de satisfaire les conditions de vie existentielle. Comment est-ce qu’on vit le travail, quel qu’il soit (mère au foyer, entrepreneur, ingénieur, etc.). Est-ce qu’on y met du sens ? La sagesse de vie d’inspiration focolari nous invite justement à y mettre du sens et surtout à confier toute chose au Seigneur. La couleur fait également référence à la manière dont on va gérer les finances. Oui, c’est important. Moi-même je l’ai déjà bien compris. Peu importe qu’on ait des revenus instables, pas assez élevés, etc., on doit apprendre à gérer ce que l’on a, et à bien le gérer. Certains vivent parfois au-dessus de leurs moyens, avec l’argent qu’ils n’ont pas. Mettre du sens sans le travail et la vie matériel permet d’avoir une attitude intérieure différente.

Orange : Rayonnement et vie affective

Qu’est-ce qu’on veut donner, et qu’est-ce qu’on est prêt à donner ? Est-ce qu’on se connaît assez pour savoir ce qu’on peut donner et ce qu’on veut donner ? Cette couleur invite à se regarder de manière authentique, sinon, comment pourrait-on vivre une vie affective rayonnante ? Elle invite également à se questionner sur les relations qui vont nourrir nos vies et ce qu’on en fait (amis, collègues, parents, etc.). Se regarder de façon authentique permet de savoir de quelle manière on aime ou si l’on est en mesure de le faire.

Jaune : Spiritualité et vie intérieure

Comment on va écouter les mouvements intérieurs, les émotions qui nous traversent et bien d’autres choses qui ont trait à notre spiritualité et à notre vie intérieure. La couleur invite surtout à se demander quelle est la place qu’on laisse à la spiritualité et à la vie intérieure dans nos vies respectives.

Vert : Nature et vie physique

Trop souvent, nombreux sont ceux qui négligent cet aspect de leur vie. Mais avec les discours émergents sur la préservation de l’environnement, l’écologie, et le bio, la tendance semble s’inverser et c’est tant mieux. Le vert invite à porter une attention particulière à l’hygiène de vie (santé, sport, alimentation). Il y a surtout ici une dimension corporelle de notre être qui doit être considérée, homme ou femme. À travers cela, c’est surtout une mise en relation avec la création qui nous entoure, c’est-à-dire comment est-ce qu’on prend soin de la nature. Le vert met aussi en perspective notre nature humaine selon la dialectique de la vie et de la mort.

Bleu : Harmonie et milieu de vie

Comment est-ce qu’on met du beau dans sa vie ? Quelle image est-ce qu’on donne aux autres et à soi-même ? Cette couleur m’a interpellé, à l’instar de toutes les autres, parce que je pensais à moi, en train de dire aux gens de mettre des couleurs dans leurs vies ahahah Mettre des couleurs dans sa vie, encore faudrait-il savoir comment le faire. Le bleu nous y invite justement. Il nous invite à mettre du beau dans nos lieux de vie (travail, maison, paroisse, etc.), parce que le beau est aussi un moyen de se ressourcer.

Indigo : Sagesse et vie intellectuelle

L’indigo invite à repérer et reconnaître ses forces et ses talents pour s’appuyer dessus parce qu’on peut donner le meilleur de soi-même lorsqu’on s’appuie dessus. D’où la nécessité de savoir discerner pour faire des choix.

Violet : Communication et vie d’unité

Le violet interroge sur notre relation au monde, c’est-à-dire comment est-ce qu’on est en lien avec les autres, mais aussi notre engagement dans la société.

 

Couverture du livre, disponible sur plusieurs sites de vente en ligne et aussi en librairie. Cliquez sur l’image.

Comment vivre les couleurs ?

Pour vivre les couleurs au quotidien dans la perspective d’un équilibre de vie qui intègre toutes ces dimensions de notre personne humaine et spirituelle, quelques points sont nécessaires :

  • Mieux se connaître,
  • Mieux s’écouter,
  • S’organiser,
  • Relire sa vie,
  • Se fixer des objectifs.

Cependant, il existe tout de même deux ennemis à cette sagesse de vie arc-en-ciel. D’abord, le désir de maîtrise parce qu’on veut contrôler tous les aspects de chaque couleur. Cela est d’autant plus vrai qu’on peut faire une évaluation du niveau de chaque couleur dans nos vies à travers un exercice (un exercice dont la reproduction et la publication est interdite par son auteure en dehors de ses sessions de formation et conférences et que j’ai évoqué brièvement précédemment). D’autre part, la tendance à être dans le perfectionnisme. Nous sommes des êtres limités, et quelle que soit la manière dont nous essayons de tendre vers la perfection, nous devons oser l’absence de couleurs, pour laisser le Seigneur nous combler en nous appuyant sur Lui. D’où, les interrogations suivantes à la fin de cette conférence, et qui nous invitent à poursuivre la réflexion, si l’on souhaite équilibrer sa vie selon la sagesse de vie arc-en-ciel :

  • Comment est-ce que je laisse l’amour de Dieu éclairer toutes les facettes de ma vie ?
  • Qui est le maître de ma vie ? Mon désir de perfection, de toute puissance, de maîtrise ? Est-ce que je laisse Dieu être le maître de ma vie ?
  • Est-ce que je m’abandonne avec docilité à la volonté de Dieu dans l’instant présent ?

Et pour finir, nous devons surtout retenir que chaque couleur a une dimension personnelle et relationnelle.

Je sais que cet article a été un peu long, mais j’avoue que je n’ai pas su comment faire plus court. Il y a tellement à dire que je me demande si je ne vais pas détailler un peu plus chaque couleur à la lecture du livre pour vous aider à approfondir cette sagesse de vie avec moi, et peut-être l’adopter pour mettre des couleurs dans vos vies. Je suis consciente que les présenter ainsi n’a sans doute pas beaucoup de sens, mais croyez-moi sur parole, vous pourriez vraiment aimer cette approche d’équilibre de vie.

Que Dieu vous bénisse et à très bientôt.

Grâce-No.


Image à la Une. Internet Pixabay.
Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
%d blogueurs aiment cette page :