Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Carême 2018, top chrono … C’est parti! #57

Hello!

Nous y voilà, l’un des grands moments de l’année liturgique, le Carême. J’aurais aimé écrire quelques mots pour le (mercredi des Cendres), mais je n’ai tout simplement pas eu la force et le temps de le faire, alors c’est resté dans un coin de ma tête. Comme tu le constates très certainement déjà, je suis moins présente sur le blog, pour des raisons personnelles. Je me dis en plus de cela qu’il ne suffit pas uniquement d’y mettre du contenu de sorte à se tenir à une régularité contractuelle. J’aime prendre le temps de vraiment m’adresser à mes lectrices et lecteurs (il paraît que l’écriture inclusive est à la mode ahahah) au lieu de simplement poser quelques mots de façon assez lapidaire pour avoir la conscience tranquille d’avoir au moins écrit un article.

Comme du le constates, cette plateforme évolue aussi avec moi, dans la mesure où je partage des moments de mon univers. Alors, j’avais particulièrement envie de te souhaiter un Happy Carême 🙂 Même si, j’en conviens, happy n’est pas forcément le terme qui semble convenir, et pourtant si… Enfin, je pense 🙂 Cette année, le temps de Carême prend un tout autre sens pour moi. L’année dernière, j’avais la chance d’être auprès de ma famille, donc il faut dire que la mortification était loin, bien loin de mes pensées.

Durant ces derniers mois, j’ai vécu des situations assez perturbantes. Et comme je suis quelqu’un qui « pensouille » un peu, beaucoup  (expression empruntée au Docteur Serge Marquis), j’ai vraiment eu du mal à émerger. Physiquement aussi ça été assez compliqué, je dois faire un bilan de santé. Soit! Donc revenons-en au Carême…

Je ne vais pas te refaire le speech sur la signification du Carême, pourquoi le faire, etc. J’aimerais juste que tu te demandes quelle en serait l’utilité à ce stade de ta vie de foi et en ce début d’année 2018. Bien au-delà de l’aspect spirituel de la chose, pour les chrétiens, se mortifier a aussi des effets bénéfiques sur notre santé. Certaines personnes insisteront sur le jeûne alimentaire, mais il n’y a pas que ça. Le temps de Carême (Prière, Pénitence, Partage, ou les 3P comme on le désigne assez souvent) c’est un temps de rencontre, car, c’est dans le désert que résonne la voix du Seigneur. Nous sommes entourés aujourd’hui par tellement de bruits que nous sommes très souvent incapables d’entendre la voix du Seigneur. Dans le désert, il n’y a que toi et Lui.

J’ai étudié les Sciences de l’Information et de la Communication durant presque tout mon parcours universitaire, et j’ai surtout appris une chose, c’est que le bruit est l’un des obstacles à une bonne communication. Le bruit n’est pas nécessairement quelque chose de sonore, mais cela peut aussi être toutes les autres formes de distractions qui nous empêchent d’écouter, et d’entendre le Seigneur qui nous parle. Par exemple, les réseaux sociaux, les sorties continuelles pour échapper à sa propre compagnie, la télévision, les tâches qu’on s’invente pour combler le temps, etc., pour ne citer que ceux-là. Chacun de nous a des zones de combats, alors c’est à toi de rentrer dans le secret de ton cœur, pour porter ton fardeau, et te rendre dans le désert pour l’y déposer.

Quand j’y pense, 40 jours représentent quoi à l’échelle d’une vie? Pas grand chose. Et pourtant, nous sommes souvent prompts à consacrer plus de temps et plus d’énergie à des choses futiles. S’abstenir durant le temps de Carême pour certaines choses c’est bien, mais s’inscrire dans la durée, c’est encore mieux. Et si c’est trop difficile, il faut se dire que Pâques est déjà à nos portes. Le temps de Carême n’est qu’un passage pour se fortifier spirituellement. Jésus a passé 40 jours au désert, à quoi était-il occupé? Que s’est-il passé pour Moïse avant qu’il ne reçoive les 10 Commandements? Le peuple d’Israël a passé 40 ans dans le désert, comment s’est déroulé ce périple et quel en a été la finalité? Et si tu ne vois toujours pas l’intérêt de te mortifier, tu n’as donc pas encore compris que l’ascèse élève notre âme vers Dieu en nous détachant de l’amour des choses matérielles. Tu veux rencontrer le Seigneur? Il suffit de vivre ce temps pleinement.

Concrètement, il est conseillé de manger maigre, à défaut de s’abstenir complètement de nourriture. Il y’a des formules différentes en fonction des besoins de chacun. A toi de voir ce qui te convient. Plutôt jeûne d’Esther, ou Daniel? Etc. J’ai déjà vu des gens jeûner en ne mangeant que des fruits, et salades. Daniel, lui, ne mangeait que des légumes et du poisson. En revanche, Esther ne mangeait rien, durant 3 jours. Sinon, il y’a aussi l’option, pain et eau, tisane, ou thé quelques jours dans la semaine et surtout le vendredi et/où jeudi, tout simplement parce que symboliquement, c’est la veille de la mise à mort du Christ le vendredi. Il y’a aussi l’option bol de riz 🙂 Il y’a autant de formules que possibles. Le but n’étant pas de mettre en danger sa santé. Il ne sert à rien de se mortifier si nous ne sommes pas comblés par la prière et la parole de Dieu, et surtout, si nous ne nous réconcilions pas avec Lui dans le sacrément de la réconciliation pour préparer nos cœurs à le rencontrer. C’est aussi le temps durant lequel tu pourrais rendre visite, inviter, appeler cette tante ou cet oncle dont tu n’as plus de nouvelles depuis un siècle. Tu peux également aller vers les plus pauvres dans la rue, ou structures adaptées en rejoignant des associations. Sans oublier les maisons de retraite pour donner un peu de ton temps, etc. Des idées, ce n’est pas ça qui manque.

J’espère t’avoir au moins donné quelques pistes, et encouragé à vivre pleinement ce temps. En ce qui me concerne, j’ai choisi le Carême dans la Ville. Tu peux télécharger l’application sur ton Smartphone si tu en as un. Les prières sont à lire ou à écouter. Je trouve cela très bien. Dernier petit conseil, ou idée, avoir un partenaire de responsabilité pour le Carême. Cela peut s’avérer être très utile. C’est une personne avec qui tu peux t’associer pour vivre ce temps ensemble. Il n’est pas question de poser les mêmes actions, mais uniquement d’être pour l’autre, la personne qui s’assure qu’elle tient ses engagements pour le Carême, l’encourager, lui donner des conseils et réciproquement.

Je te souhaite donc de trouver un excellent partenaire de responsabilité, et surtout, Happy Carême. Sois-fortifié.

Grâce-No.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
%d blogueurs aiment cette page :