Conseils pour lutter contre l’alimentation émotionnelle #44

Hello!

Tu te demandes certainement ce qu’est l’alimentation émotionnelle? Je suis pourtant certaine que tu as une petite idée. Déjà, il faut que tu comprennes que lorsque tu as faim, c’est un besoin que tu cherches à combler, un besoin urgent et gênant à la fois. Mais comment est-ce que tu le combles? C’est là toute la question.

Notre société d’abondance nous donne la possibilité de satisfaire en un claquement de doigt plusieurs de nos envies pour échapper aux émotions désagréables. Nous devenons donc pour la plupart des consommateurs compulsifs. L’alimentation émotionnelle c’est donc celle-là qui consiste à combler une envie pressante en privilégiant le plaisir gustatif, tout en minimisant considérablement la qualité. Je suis certaine qu’on se comprend. Plutôt que de croquer dans une carotte, tu choisiras certainement une barre de chocolat n’est-ce pas? Et bien c’est tout le problème. Il a été prouvé scientifiquement que le sucre a un pouvoir plus addictif, qu’une drogue comme la cocaïne. Du coup, sais-tu ce qui se passe? Plus on en mange, plus on en a envie. Plus on en achète, et le cycle infernal recommence. La question que tu devrais donc te poser chaque fois que tu sens quelque chose de l’ordre de la faim jaillir en toi, c’est s’il s’agit réellement de la faim ( en se demandant de combien d’heures date le dernier repas, de quoi était-il constitué), ou simplement d’une émotion visant à combler quelque chose (contrariété, stress, ennui, etc.).

Comment faire la différence?

Evidemment, ce n’est pas simple, j’en conviens. Dans ce cas, je conseille d’envisager, après s’être interroger sur l’heure du dernier repas et sa composition, que le besoin subit de manger qu’on ressent peut être autre chose que la faim physique. C’est déjà une première étape non négligeable. En plus, cela a l’avantage de nous faire réfléchir, et donc d’oublier un instant la barre de chocolat qui se trouve dans le placard. Faite une pause de deux (2) minutes. Si la faim persiste, c’est que tu as certainement une faim physique.

En second lieu, tu peux aussi opter pour la méthode qui consiste à s’observer durant un temps déterminé pour apprendre à écouter ses envies. A quel degré est-ce que tu ressens l’envie de manger très gras ou très sucré? Dans quelle situation d’inconfort émotionnel est-ce que tu te trouves? Est-ce que tu as plutôt envie de dormir? Est-ce que tu ressens des gargouillis dans ton estomac? Est-ce que tu te sens triste? Est-ce que tu te sens seul? Est-ce que tu te sens stressé? Etc. Ce sont autant de questions qui vont t’aider à identifier les déclencheurs d’une faim émotionnelle. En identifiant ces déclencheurs, tu seras en mesure de comprendre pourquoi tu as une alimentation émotionnelle, et ainsi de mieux prévenir les écarts alimentaires que tu pourrais avoir.

Crédit photo. Internet Unsplash

Prends-soin de toi

Il est important de prendre soin de toi à travers ton alimentation quotidienne. Si tu fais souvent des écarts, il n’est jamais trop tard pour se ressaisir. Il suffit de se concentrer sur ce que tu penses et ressens au lieu d’engloutir tes émotions et tes pensées à grignoter à longueur de journée. Le grignotage régulier est souvent le signe qu’on ne sait pas trop ce qu’on veut, mais on se sent rassuré d’avoir quelque chose à faire à travers l’action de manger. C’est le signe évident qu’on souffre d’une alimentation émotionnelle.

Il y a quelques années, j’en ai souffert. J’étais déprimée et mal dans ma peau. Evidemment, je n’ai pas cherché bien loin. Je sais cuisiner, et des fois j’utilise d’ailleurs la cuisine ou le ménage comme défouloirs. Le ménage c’est simplement parce que j’ai des tendances maniaques, mais je me soigne. Durant cette période, je ne pratiquais pas encore la course à pieds de façons régulière. Je me cuisinais donc de bons plats et je pouvais engloutir plusieurs quantités de nourriture en une journée. Je commandais des pizzas le soir devant les séries télévisées. Mon quotidien était rythmée par la junk food 🙂  ou encore mal bouffe. La conséquence! Elle semble évidente non? J’ai pris du poids. Certes, je ne suis plus cette personne aujourd’hui, car j’ai appris à me discipliner, d’autant plus que j’ai une propension à prendre du poids assez rapidement. Je ne me laisse plus contrôler par mes émotions et mes envies car j’ai appris à prendre le dessus sur elles et c’est ce que je te souhaite. Je ne sais que trop bien ce que cela fait d’être mal dans sa peau.

Crédit photo. Internet Unsplash

Quelques astuces

Se rééduquer pour faire de meilleurs choix alimentaires prends du temps. C’est un ensemble de petites victoires quotidiennes sur soi. Mais, il y a des choses que j’estime que tu devrais intégrer et appliquer autant que faire se peut pour atteindre tes objectifs, à savoir, lutter contre une alimentation émotionnelle.

Tout d’abord, tu dois t’arrêter un instant lorsque tu manges. La tendance aujourd’hui c’est de manger avec son Smartphone dans une autre main. Je sais de quoi je parle, je l’ai déjà fait. C’est important que tu opères une coupure avec le monde lorsque du te restaures parce que c’est aussi et d’abord un moment d’intimité avec ton estomac, et que c’est le moment de le satisfaire.

Les nutritionnistes conseillent de manger lentement, car la mastication aide à apprécier ce que l’on mange. De plus, cela facilite la digestion, lorsqu’on mâche correctement les aliments avant qu’ils n’atterrissent dans l’estomac. C’est aussi un bon moyen pour le corps de ressentir une sensation de satiété.

Enfin, je conseille d’opter pour une alimentation saine, équilibrée et variée pour éviter les frustrations, et avoir des alternatives saines lorsqu’on a encore du mal à résister au grignotage.

Plus important encore, il faut avoir une vie sociale, sortir, voir du monde et vivre, au risque de trouver du réconfort dans la nourriture.

Ce qu’il faut retenir

Tu dois prendre le dessus sur ton estomac. Chaque fois qu’une sensation de faim surgit de nulle-part, demande-toi toujours s’il s’agit d’une envie subite, ou une réelle sensation de faim émise par ton estomac et non tes émotions.

Tu dois appliquer la règle qui consiste à patienter au moins deux (2) minutes avant de céder à une quelconque envie. C’est le temps dont tu disposes pour déceler si tu as réellement faim ou pas.

Tu dois apprendre à trouver des substituts à la nourriture. Par exemple le sport, la lecture, ou regarder un bon film. Souviens-toi que tout excès nuit gravement à la santé. Il ne s’agit donc pas de remplacer complètement la nourriture par l’un des substituts que tu auras trouvé, mais d’avoir cette capacité de maintenir un équilibre conséquent entre chaque chose. Personnellement, je sais que les séries télévisées et la nourriture ne font pas bon ménage. 🙂

Je suis arrivée au terme de ce que j’avais à te livrer concernant les moyens de lutter contre l’alimentation émotionnelle. J’espère que ceux-ci vont t’aider, et surtout que tu sauras en faire bon usage.

Sois-béni!

Une passionnée.

 


Image à la Une. Crédit photo Internet Unsplash
Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :