Bilan sportif 2016 d’une paresseuse #41

Hi!

Cette fois je vais te parler de sport, d’alimentation, d’épanouissement, de développement personnel…

L’année 2016 était aussi intéressante que la précédente pour moi à bien des égards. Pourquoi est-ce que je titre « paresseuse » dans ce cas? Tout simplement parce que j’aimerais bien faire plus, mais c’est juste impossible, du moins compte-tenu de mon organisation actuelle et ce que j’ai à faire au fil des semaines. Cela ne m’empêche tout de même pas de bouger de temps en temps. Il faut cependant être raisonnable au risque de connaître des phases désagréables (blessures, fatigues, etc.).

Cette année,j’ai partagé mon témoignage sportif dans un ebook intitulé « 10 raisons pour le chrétien de se mettre au sport ». Je n’avais jamais pensé à partager ainsi une partie de moi, mais je l’ai fait et j’en suis fière Youhou! Je rends grâce à Dieu pour cette réalisation qui m’a fait sortir de ma zone de confort car je suis une personne discrète (dit celle qui publie tous les jours sur les réseaux sociaux) . Cela relève de la torture lorsqu’on me demande de parler de moi un peu plus intimement (rires).

Ensuite, j’ai lancé une session d’expérimentation d’un programme sur 8 semaines que j’ai appelé « Sport, foi & bien-être ». J’en suis fière aussi, évidemment. J’avais à cœur d’aider les femmes à prendre soin d’elles par une alimentation équilibrée et la pratique du sport. Dans ce programme, j’enseigne sur certaines valeurs sportives communes à la vie de foi même si la pratique sportive est utile à peu de choses 🙂 . L’objectif était d’être véritablement conscientes du fait que nous sommes à la fois des êtres spirituels dans un corps charnel et que les deux méritent notre attention parce que c’est rendre gloire à Dieu dans tout son être. Evidemment, celui-ci reste à affiner et améliorer, j’en suis consciente. J’y travaille pour le printemps et l’été 2017. Toutefois, je suis déjà heureuse du chemin parcouru. J’espère sincèrement avoir apporté quelque chose de durable aux filles qui ont participé au programme.

C’est à la fois un chemin d’épanouissement humain et spirituel que j’ai conçu parce que j’ai longtemps souffert d’un manque de confiance en moi . Cela est en partie dû au fait qu’on essaye de se construire une identité qui correspond à nos valeurs et cela nécessite évidemment tout un accompagnement et du discernement. Ce n’est pas un chemin sans difficultés parce qu’il y a eu de nombreuses blessures au passage. Ce n’est que par la foi et le brisement qu’on arrive à se remettre sur le droit chemin pour marcher à la suite du Christ.

Le groupe ayant suivi le programme était constitué d’une dizaine de filles, car je ne pouvais pas me permettre d’en prendre plus pour plusieurs raisons. En dehors du sport, de la foi, de l’alimentation, nous avons aussi parlé du poids (rires). C’est inévitable! Les femmes se soucient beaucoup de leur image physique, surtout dans une société où l’on se laisse considérablement influencer par les standards de beauté qu’on nous expose dans les médias. Nous en avons donc souvent parlé, parce que, même si je ne voulais pas qu’elles soient obsédées par la perte de poids, cela a quand même été une conséquence normale à cause de la pratique du sport et une meilleure alimentation, du moins pour celles qui sont restées motivées tout au long du parcours. Le meilleur reste à venir…

Crédit photo. Internet Unsplash

Le sport, le running

Le running qui aurais cru que notre histoire d’amour irait au-delà d’un mois? Même pas moi. (rires) Toutefois, j’en suis là. Je fais mon bonhomme de chemin, je pratique autant que je peux, je m’informe, je m’améliore, et j’ai intégré des communautés virtuelles de passionnés de running. En 2016, le gros changement a surtout été mon changement d’application. Je suis passée de Runstatic à Nike + Running qui est devenue par la suite Nike + Running Club (NRC). Certains coureurs sont souvent obsédés par la perte de leurs performances sportives lorsqu’ils passent d’une application à une autre, alors ils font tout ce qu’ils peuvent pour faire des transferts de données. J’avoue m’être renseignée sur les procédures de transferts de données et j’en ai eu mal à la tête tellement elles me semblaient laborieuses. Cependant, j’ai malgré tout changé d’application. Ce n’était pas indispensable de mon point de vue de tout avoir sur une seule et même application. J’avais envie de changer…

Lorsque j’ai fait mon bilan, je me suis rendue compte qu’en 2016, j’ai totalisé 9 activités et 42,98 km avec Runstatic, et 18 activités, donc un total de 87,19 km avec Nike + Running Club. Ce qui fait en somme 27 activités, et un total de 130,17 km parcourus (en moyenne 2 séances de 5 km par semaine). Evidemment, certaines courses ne sont pas prises en compte par oublie. N’empêche qu’il n y a pas de quoi être fière parce que l’année précédente était vraiment meilleure. Tu vois maintenant pourquoi je parle de paresse! Je n’ai pas su tirer des leçons des précédentes erreurs. Je me suis encore blessée en forçant un peu, alors j’ai eu des périodes de repos très prolongées. Il est vrai que cette année je n’avais pas d’objectifs de distance et de chrono en particulier car je voulais surtout prendre plaisir à courir, mais ça aurait pu être mieux. J’ai également participé à une course non chronométrée pour la lutte contre le cancer féminin, La Grenobloise [article à lire ici]. J’avoue, je suis un peu dure avec moi-même!

Crédit photo. Internet Unsplash

En 2017, ce que je voudrais c’est enfin valider une distance de 10 km en course officielle et passer en dessous de 1h15 sur 10 km. Mais il n y a pas de miracles. Je dois améliorer mes entraînements, les planifier au maximum et surtout établir des plans d’entraînement à suivre comme il se doit. J’ai tendance à en faire un peu trop lorsque j’ai encore de l’énergie lors d’une sortie, je vais au-delà de ce que j’avais prévu. Résultat des courses, blessures, fatigue et moral dans les chaussettes. 🙂 Il y a encore beaucoup de discipline à mettre en place.

Parallèlement, j’allais en salle de sport pour du renforcement musculaire, seule ou en cours collectifs. Mon abonnement a pris fin durant le dernier trimestre de l’année et je ne l’ai pas renouvelé pour des raisons d’organisation sur les prochains mois. J’avoue que cela me manque parce que je ne suis pas du genre à faire du renforcement musculaire chez moi. Sur 4 semaines, je n’arrive à me motiver que 2 fois. Je te laisse imaginer le désastre!

J’ai aussi participé à une ou deux randonnées. L’une au Pélé du Puy 2016, et l’autre à la croix de l’Alpe. Ce n’est pas énorme j’en conviens, mais c’est déjà bien non! 🙂 Honnêtement les randonnées hivernales ne m’attirent pas du tout. Pour le reste de l’année, c’est souvent par faute de temps. J’aimerais en faire un peu plus en 2017 parce que j’aime admirer la beauté de la nature. Et puis, c’est sportif quand même une randonnée! C’est aussi une bonne occasion de brûler des calories (rires).

Vous avez dit healthy?

D’un point de vue alimentaire, je dirais que j’apprends chaque jour et je m’améliore. Pour ceux qui me connaissaient avant d’entamer ces gros changements dans ma vie, ils ont le sentiment que je ne mange pas et que je me prive. Mais c’est tout le contraire. J’essaye simplement de me discipliner et ne pas donner à mon corps plus que ce dont il a véritablement besoin, surtout lorsque je suis dans une période avec très peu d’activité sportive.Et, lorsque j’ai envie de me faire plaisir, je n’hésite pas avec un gros repas, encore appelé cheatmeal dans le monde du sport.

Je mange plus de légumes, je suis devenue une adepte du sans sucre ajoutée (enfin, j’essaye) lol, je bois beaucoup d’eau également. Mon péché mignon, si tant est qu’un péché le soit, c’était du jus d’organe ou du multifruits à chaque repas. Quel désastre! 2 ans déjà que je m’en passe et je ne me porte pas plus mal. A quelques rares occasions, il m’arrive d’en boire, mais je n’en suis pas dépendante. Je fais aussi la chasse au gras. J’ai appris à connaître les protéines d’origine végétales et je mange de moins en moins de viande.

Quelles perspectives alimentaires pour 2017? Honnêtement je n’ai pas de gros défis à relever. Je vais consolider mes acquis et surtout m’amuser en cuisine en essayant de nouvelles saveurs. J’ai une amie qui est résolue à faire une journée végétarienne une fois par semaine en 2017. Je trouve que c’est une bonne résolution!

Crédit photo. Internet Unsplash

Je n’ai pas une liste de résolutions à te conseiller ni à te soumettre. Ton mode d’alimentation dépend de ton mode de vie et des moyens que tu affectes à ton budget alimentaire. C’est ce que j’ai enseigné aux filles de mon programme, afin qu’elles trouvent leurs marques. Je déteste la contrainte inutile et inefficace, et je suis assez attachée à une certaine forme de liberté. C’est pour ces différentes raisons que je n’ai donc pas opté pour un programme de recettes obligatoires au fil des semaines avec le groupe de filles du programme. On aurait pu concevoir les mêmes recettes chaque jour, mais elles n’auraient rien appris de ce qui doit composer un repas équilibré en tenant compte du moment de la journée et de son mode de vie. Quant à moi, j’espère t’avoir donné envie de prendre soin de toi cette année à travers mes différentes publications sportives et alimentaires. J’ai hâte de te retrouver en 2017 pour de nouvelles aventures. Rendez-vous sur mon Instagram (grace_no_).

Je te souhaite de faire un peu plus attention à toi et de prendre soin de tout ton être en 2017. Fraternellement!

Une sportive chrétienne.


Image à la Une. Crédit photo. Internet Unsplash
Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
%d blogueurs aiment cette page :