Jésus chez Zachée #36

Hello!

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion d’entendre ce texte de l’Évangile à deux reprises (Luc 19;1-10). Donc il faut dire que j’avais déjà mûrie une réflexion sur celui-ci, lorsque le dimanche, l’homélie m’a aidé à éclairer certains points. Du coup! J’ai eu envie de partager cela avec toi.

Il y a plusieurs jours, une personne me disait sur les réseaux sociaux, tes enseignements nous manquent. J’étais comme… Waho! Mes enseignements? Je ne suis pourtant pas sûre que ça soit le cas. Oui, j’essaye de transmettre ce qui m’habite, ce que j’apprends, mes pensées et mon univers humain et spirituel, mes réflexions,etc. Mais dire que je suis une enseignante est, comment te dire, … un peu large pour moi. Je crois que le seul qui nous enseigne véritablement c’est l’Esprit de Dieu. Moi je ne fais que poser par écrit ce que j’ai à cœur. Modeste me diras-tu! Et pourtant, je pense simplement que nous avons tous à apprendre les uns des autres, et je rends grâce à Dieu de me donner cette possibilité d’être celle parmi tant d’autres, dont il se sert pour édifier son peuple.

zachee02
Crédit photo. Google Images

Jésus passant près de Jéricho

Lorsque Jésus arrive à Jéricho, son chemin croise celui d’un aveugle que la foule essaye de taire. Il ne voyait pas du tout et pourtant il s’est donné du mal pour comprendre ce qui se passait et approcher le Christ au plus près. Son désir a été récompensé parce que l’ayant entendu crier « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi! » Jésus s’arrêta et demanda qu’on le lui amène. Et, dans un échange succinct, celui-ci fait part à Jésus de ce qu’il veut. Mais d’abord, on remarque que c’est Jésus qui lui pose la question de savoir ce que l’aveugle voudrait qu’Il fasse pour lui. Cette invitation pleine d’amour lui fait alors dire: « Seigneur, que je recouvre la vue! »

Tu te rends compte à quel point celui-ci a laissé le désir de son coeur s’exprimer tout simplement, parce que l’invitation à le faire s’est faite dans l’amour. Il s’est senti aimer par cette invitation de Jésus à lui exprimer son désir. L’aveugle ne se demande pas si Jésus est capable de le guérir. Il croit que Jésus en est capable, alors il saisit l’opportunité qui lui est offerte d’exprimer son vœu. Et Jésus de lui répondre: « Recouvre la vue; ta foi t’a sauvé. » L’aveugle fut guérit sur le champs pour servir de témoignage parce que, sitôt les paroles de Jésus prononcées, sitôt il recouvra la vue et il décida de suivre Jésus en glorifiant Dieu.

Entrée dans Jéricho

Continuant son chemin, et alors qu’Il traversait la ville de Jéricho, il y avait là un homme, nommé Zachée, chef des publicains et très riche. De prime abord, on pourrait se demander ce que cet homme venait faire là, cherchant à voir qui était Jésus dont il avait certainement entendu parler. Au milieu d’une grande foule, il n’arrivait pas à l’apercevoir. Zachée était en effet riche, mais il était aussi de petite taille. Conscient de son handicap, au milieu de la foule, il décida de courir pour monter sur un arbre, un sycomore.  Le sycomore est un grand arbre. Il était de petite taille, mais assez agile pour monter sur cet arbre.

J’aimerais que tu essayes de visualiser à quel point Zachée s’est réduit à presque rien. J’aimerais que tu visualises ce riche homme entrain de courir au milieu de la foule pour monter sur un arbre. Il était certainement vêtu de vêtements somptueux, mais il n’a pas hésité à courir et à grimper parce qu’il voulait voir qui était Jésus.

Jésus devait passer près de ce sycomore qu’avait choisi Zachée. Levant les yeux au ciel, Il le vit, perché là-haut et Il lui dit : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi. » Wahou ! Quand je lis cela, et que je réalise cette parole, je suis presque jalouse de Zachée. Jésus l’a remarqué, Jésus s’est invité chez lui. Mais ce que Jésus a surtout considéré, c’est l’effort qu’avait fourni Zachée pour le voir, pour savoir qui Il était. Il n’a pas regardé son statut d’homme riche. Il l’a juste considéré lui.

Surpris, Zachée descendit du Sycomore et reçu Jésus avec joie. Évidemment cet acte n’a pas laissé la foule insensible. Tous savaient qui était Zachée. Ils étaient donc surpris et choqués que Jésus puisse s’inviter à sa table.

zachee
Crédit photo. Google Images

Cherche Dieu et Il se laisse trouver

« J’aime ceux qui m’aiment, qui me cherche avec empressement me trouve ». (Proverbes 8;17)

Zachée cherchait le Christ, et le Christ l’a trouvé. Il l’a même appelé. Lorsqu’il a reçu l’appel, Zachée a répondu favorablement, il a été obéissant et il s’est empressé de descendre du sycomore pour rejoindre le Christ qui l’a appelé et qui s’est invité chez lui par la suite.

On assiste à une profonde conversion. Celle-ci naît de la curiosité. Zachée était curieux, il a cherché à connaître, à comprendre. Le Seigneur n’étant pas insensible et silencieux à ses aspirations profondes l’a appelé, afin qu’il sache qu’il était aimé, observé et qu’il fallait qu’il jouisse de sa liberté de sorte à chercher le Seigneur, à chercher à le connaître. Le lien entre les deux est direct, sans intermédiaire et c’est cette profonde intimité que nous sommes appelés à vivre en tant que chrétiens. Chaque jour, nous devons chercher Dieu, et répondre à son appel pour le rencontrer.

Zachée n’était pourtant pas un homme extraordinaire. Riche, certes! Mais il s’est humilité en courant au milieu de la foule et en montant sur cet arbre. Ses actions étaient nourries par son désir de rencontrer le Christ, alors il n’a pas hésité.

Combien de fois hésitons-nous? Trop souvent j’ai envie de dire. Personnellement, j’ai traversé dans mon parcours de foi des moments de grandes angoisses. Je savais que le Seigneur m’appellait à passer  à une autre étape de ma vie de foi. Je le savais alors j’ai utilisé toutes les stratégies possibles pour fuir, parce que j’avais peur de l’engagement. J’avais peur que servir le Seigneur vole ma liberté et m’emprisonne. Je prenais peur en pensant que ce que le Seigneur me demanderait sera trop grand et que je ne pourrais jamais y arriver. C’est cette attitude que nous avons chaque jour. Nous réduisons Dieu à ce que nous croyons qu’Il n’est pas capable de faire. L’aveugle a-t-il douté que Jésus puisse lui rendre la vue? Zachée a-t-il hésité à descendre du sycomore lorsque Jésus le lui a demandé? Les deux ont été obéissants et cela n’a pas porté atteinte à leur liberté,mais les a ouvert à la vie.

« Obéir (ob-audire) dans la foi, c’est se soumettre librement à la parole écoutée, parce que sa vérité est garantie par Dieu. » (CEC 144)

J’aimerais t’inviter à t’ouvrir davantage à la VIE de Dieu. Qu’aurais-tu à perdre? Tes richesses? Ta liberté? Si tu as peur, tu n’es pas seul, c’est aussi cela la foi, s’en remettre totalement à Dieu sans l’assurance de savoir sur quel sol on pose ses pieds. Fais comme l’aveugle! Fais comme Zachée! Fais confiance au Seigneur!

« Or la foi est la garantie des biens que l’on espère, la preuve des réalités qu’on ne voit pas. « ( Hébreux 11;1)

Sois-encouragé et béni!

Une passionnée du Christ!


Références bibliques. La Bible de Jérusalem, Cerf.
CEC (Catéchisme de l’Église Catholique)
Image à la Une. Crédit photo. Internet Pixabay
Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :