Tous les jours, porter sa Croix #31

Hello!

J’espère que tu vas bien!

J’aimerais te parler de la Croix. On évite souvent de l’évoquer, et pourtant elle est indissociable de notre vie de foi. Je traverse une période de questionnements liés à plusieurs choses, notamment ma relation au Christ, les choix que je fais au quotidien, etc. Pendant que j’écoutais alors un enseignement du Père Zanotti-Sorkine, je me suis rendue compte à quel point celui-ci faisait échos à mon état d’esprit actuel et j’ai voulu le partager avec toi. Il y parle en effet de porter sa Croix tous les jours.

Suivre le Christ!

Nous pensons souvent que puisque nous croyons en Dieu, nous vivons avec Lui. Nous prions, mais jamais assez, et nous nous convainquons que nous prions tout de même. Et pourtant, la prière est ce lien qui nous connecte davantage à notre bien-aimé. Elle est relation, communication, communion. Nous pratiquons des actes de charité, aussi, bien évidemment et nous nous en tenons là dans notre parfaite petite vie de chrétien. Sans plus, ni moins. Nous ne voulons pas trop nous mouiller. Nous ne voulons pas, comme disait le Pape François aux dernières Journées Mondiales de la Jeunesse  sortir de notre divan. Ce que nous aimons c’est vivre notre petite vie de foi confortable. Nous faisons juste assez ce qu’il faut pour avoir bonne conscience et se dire chrétien parce qu’on va à la messe, qu’on pratique des actes de charité, qu’on se confesse, etc. Bravo!

landscape-1042468_1280
Crédit photo. Internet Pixabay

Mais, ce n’est pas cela la vie chrétienne, ce n’est pas cela suivre le Christ. En partie seulement, mais pas totalement. En nous cantonnant à cette vision des choses, à ce fonctionnement, nous passons à côté de quelque chose de fondamentale, c’est-à-dire la Croix. Le Christ hait la douleur et Il n’aime pas nous voir souffrir, mais quelques fois, les souffrances que nous éprouvons sont nécessaires parce que c’est notre destin et Il va toutes les reprendre lorsqu’Il estimera que c’est le moment de reprendre nos souffrances. Vouloir Le suivre est louable et c’est ce qu’Il veut. Mais, attention tout de même parce que si nous voulons marcher à la suite du Christ, nous devons avoir conscience que c’est pour Lui, par amour pour Lui et non parce que nous espérons obtenir quelques grâces de Lui pour notre confort terrestre afin de continuer à demeurer dans notre petite vie de foi confortable. Si nous ne le préférons pas  à toutes ces idoles terrestres, nous ne pourrons pas Le suivre. Nous devons donc L’aimer, L’aimer simplement, L’aimer pour Lui.

Au-delà des difficultés!

Si nous avons des difficultés, nous devons donc les porter tous les jours, porter notre Croix comme Lui il porte la sienne, ou du moins comme Il l’a portée jusqu’à la montagne pour y être crucifié.  Si nous ne comprenons pas cela en tant que chrétiens, alors nous n’avons rien compris, nous ne sommes pas ses disciples, nous ne marchons pas à sa suite. Nous marchons très certainement, mais pas à la suite du Christ. Dans cette attitude, nous rêvons au paradis terrestre, mais en fait nous n’avons rien compris. Le paradis terrestre dont nous rêvons, un ange en ferme l’entrée. Tu sais très certainement à quoi je fais allusion. Le paradis devient alors notre espérance, là-où nous verrons Dieu tel qu’Il est. Mais pour y parvenir, nous devons accepter de porter la Croix, accepter de porter nos difficultés de tous les jours. C’est en portant la Croix qu’on aime le Christ et non pas en voulant que par un coup de baguette magique, fût-elle tenue par Dieu Lui-même que tout s’arrange et s’accorde enfin selon notre entendement charnel.

Ce qui compte c’est que nous aimions le Christ, que nous le préférions à toutes nos affections de la terre.

Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas le droit d’aimer les autres, d’avoir des passions, etc., car c’est Dieu qui créé toute chose, mais, Lui, le Christ, nous devons le placer au centre de tout, au coeur même de notre coeur. C’est ainsi qu’on accepte sa Croix. Si nous vivons ainsi, ou du moins si nous essayons, parfois misérablement d’ailleurs, nous verrons que cette Croix que nous essayons de fuir est fructueuse et qu’elle est le fondement même de notre foi.

L’Amour c’est la Croix, la Croix c’est l’Amour!

cross-918459_1920
Crédit photo. Internet Pixabay

Nous sommes des humains, certes, et nous avons donc du mal à accepter les différentes épreuves auxquelles nous faisons face. Mais nous avons vite fait d’oublier que nous avons reçu une force, celle du Saint Esprit, qui nous rend forts face à l’adversité et nous donne la capacité de porter notre Croix et de gravir la montagne le regard fixé vers le sommet. Les épreuves nous servent même si nous avons parfois le sentiment qu’elles nous dépassent. Elles sont nécessaires. Si nous les acceptons, nous disons alors OUI au bonheur.  Si nous n’aimons pas la souffrance, nous ne serons jamais heureux. Notre vie toute entière est encerclée par la souffrance. Il ne sert donc à rien de s’évertuer à essayer de la mettre à mort. Cela ne fera que nous voler notre joie. Il n’est pas question ici d’être masochiste, mais plutôt de véritablement saisir la profondeur de la vie qui se dégage de la Croix lorsque nous acceptons de la porter avec humilité et amour. Si nous acceptons de porter notre Croix nous sentirons la joie de Dieu en nous parce que nous nous souviendrons que le Christ Lui-même a porté la sienne et qu’Il en est sortie victorieux. La Croix n’est donc qu’une étape, et j’emprunte ces mots à Sainte Thérèse, une heure passagère. Cependant, c’est une heure qu’il nous faut traverser en toute confiance même si elle nous semble durer bien plus qu’une éternité.

Nos yeux incrédules seraient prompts en effet à penser que le Christ a échoué puisqu’il est mort sur la Croix. Mais en tant que chrétiens, c’est dans cette Croix que nous puisons notre vie. Nous devons donc préférer le Christ à toute autre chose et porter notre Croix tous les jours. Ce sont là deux principes qui doivent guider notre marche à sa suite. Nous devons arrêter de penser qu’il est juste utile de marcher à la suite du Christ pour en espérer obtenir quelque chose, parce que Le préférer, c’est aussi préférer la Croix.

«A ce sujet, par trois fois, j’ai prié le Seigneur pour qu’il s’éloigne de moi. Mais il m’a déclaré « Ma grâce te suffit: car la puissance se déploie dans la faiblesse. » C’est donc de grand coeur que je me glorifierai surtout de mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ.» (2 Corinthiens 12:8-9)

J’espère que ces quelques mots pourront t’aider à te réajuster peu importe ce que tu traverses en ce moment. Le Christ te dit, embrasse la Croix, ne la repousse pas parce que c’est la VIE.

Sois encouragé et fortifié!

Une passionnée du Christ!


Image à la Une. Crédit photo. Internet Pixabay
Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :