Tu traverses des moments « sans »? #30

Hello!

Nouveau mois, nouvelles perspectives, nouveaux défis… !!!

Plus facile à dire qu’à faire j’en conviens. En septembre j’ai eu un gros coup de fatigue. Difficile de reprendre le rythme en ayant mille choses à faire à la fois. Chaque matin je me levais en disant au Seigneur j’ai hâte que la journée arrive à son terme. Je me concentrais plus sur la fin de celle-ci plutôt que d’en jouir véritablement. Ce n’était pas la même chose tous les jours bien entendu. Mais le jeudi, je suis déjà épuisée. L’été n’était pas très reposant pour moi, donc j’avais besoin de reprendre tout en douceur.

Le programme Sport, foi & bien-être a d’ailleurs pris du retard, et la sortie de mon ebook également. J’ai envie de rire, mais je me retiens. Je suis juste entrain de penser qu’à une certaine période je me serais mise sous pression parce que tout n’est pas parfait et tout n’est pas comme je le veux et comme je l’ai pensé. Mais honnêtement, à quoi cela va m’avancer? RIEN!

Donc j’ai bien expliqué aux filles qu’on allait avoir du retard et que c’est une bonne chose. C’est un excellent apprentissage parce qu’il va falloir tester la persévérance et l’endurance pour celles qui s’étaient dit, allez, on fait le programme durant 8 semaines et on passe à autre chose. Malheureusement, et heureusement d’ailleurs, je les retiens parce que je les aime beaucoup et je sais qu’on a besoin les unes des autres dans cette expérience d’abord individuelle, mais aussi collective. Certaines ont presqu’abandonné. Je n’en fais vraiment pas cas, parce que le plus important c’est de se remettre en chemin plutôt que de s’arrêter sur ce qu’on pourrait considérer comme un échec en s’auto flagellant. Il en est de même dans notre marche à la suite du Christ. Doit-on s’arrêter, ou au contraire continuer d’avancer malgré tout? Même lorsqu’on pense ne plus avoir la force de continuer…

Crédit photo. Internet Pixabay
Crédit photo. Internet Pixabay

Je parle beaucoup mais…

J’ai surtout envie d’encourager ceux et celles qui laissent tomber leurs projets, leurs rêves, leurs ambitions, etc., et qui éteignent le feu que le Seigneur a mis en eux. Nous avons tous reçu des dons et talents que nous devons fructifier pour l’édification de la communauté.

J’ai moi-même arrêté le programme au niveau sportif. Niveau alimentation et bien-être c’était moyen. Niveau spirituel, je ne suis jamais satisfaite, j’en veux toujours plus, mais je ne vais pas me plaindre cette fois. En raison de mes douleurs à la jambe, j’ai dû attendre de voir le médecin du sport qui m’a demandé de faire un bilan marche chez le podologue avant de retourner le voir pour aviser. Il émet des hypothèses en fonction de mes symptômes alors il ne peut pas trop s’avancer. Du coup, il prend des précautions. Je le précise parce que la visite chez lui n’a pas réglé mon problème. Il m’a toutefois conseillé de reprendre le sport tout doucement. Donc ce matin, c’était le premier run du mois d’octobre à 6h du matin. Comment te dire? J’ai la pêche ce matin 🙂 . En me levant tôt pour aller courir, j’ai pu tout faire dans les temps, c’est-à-dire petit-déjeuner, prier, m’apprêter, etc. Il m’arrive de prier à l’arrache et je déteste ça. Mais vraiment! Depuis plusieurs semaines je demande au Seigneur de m’aider à m’arrêter pour prendre du temps avec Lui. Donc je zappe parfois le petit-déjeuner et je le prends un peu plus tard ou dans les transports. Mais, même cette solution ne me convenait pas. Il manquait quelque chose. Parfois on a cette conviction que même si on fait ce qu’il faut, le Seigneur nous invite à explorer une autre piste, donc il faut savoir lâcher prise. Et je le reconnais, j’ai besoin d’autre chose, d’un nouveau souffle, une brise légère dans ma vie de prière.  Je suis gourmande, et je crois que si je laisse le Seigneur faire, ça ira bien, surtout en ce moment 😉

La révélation du jour!

Pendant que je priais, le Seigneur me mettais  à cœur toutes ces personnes qui depuis quelques jours me disent qu’elles ne vont pas bien. La plupart du temps, elles ne savent même pas expliquer pourquoi elles ne vont pas bien, alors j’ai une théorie. Notre problème, c’est que nous aimons rendre les autres tributaires de notre joie, de notre bonheur, de notre bien-être ou ce que tu veux. C’est une grave erreur! J’aurais pu chercher ailleurs la raison de mon malaise, mais je savais bien qu’il y avait des ajustements à faire d’un point de vue personnel. Dans toutes nos relations interpersonnelles nous avons la même attitude. J’aimerais te dire qu’il faut que tu intègres une fois pour toute que les autres n’ont pas vocation à te rendre heureux. Ils sont aussi imparfaits que toi. Ils s’ajustent au quotidien. Pourquoi en rajouter à leurs préoccupations? Evidemment, cela ne veut pas dire que dans nos relations on ne peut pas donner comme on reçoit ou comme on aimerait recevoir. Nous devons semer dans les vies des uns et des autres. Mais franchement, il faut arrêter de mettre la pression sur notre entourage. Notre joie c’est le Seigneur! Quand notre cœur est comblé par son amour, nous aimons les autres avec leurs différences et leurs imperfections. En tout cas nous essayons assurément.

Crédit photo. Internet Pixabay
Crédit photo. Internet Pixabay

Comment faire? Le secret…

Passer du temps dans la présence de Dieu. On ne le dira jamais assez. La fondation de la vie chrétienne c’est de passer du temps dans la présence de Dieu en se mettant à son écoute. Connais-tu le langage d’amour des moments de qualités? Si tu passes des moments de qualités avec le Seigneur, ton réservoir d’amour se remplira. Tu vas alors déborder et tu voudras en donner autour de toi, au lieu d’attendre que les autres te rendent heureux. La joie ce sera toi, c’est toi qui rendras les autres heureux malgré les circonstances auxquelles tu fais face. Je ne suis pas en train de décrire un monde de « Bisounours ». Je connais moi-aussi des circonstances peu réjouissantes. Mais sais-tu ce que je fais? J’ai déjà été enseignée par le Seigneur pour savoir quelle attitude avoir, alors quand je sens que je bascule, je verbalise en disant: Seigneur, je recommence à promener des regards inquiets. Tu sais bien ce que cela a engendré les autres fois. Tu dois me rattraper, je ne veux pas redevenir cette personne inquiète et stressée. J’ai confiance en Toi, non pas ma volonté, mais la tienne. Quand j’ai dit ça, je respire un bon coup et je continue ma route!

Je veux aussi attirer ton attention sur l’entourage. Sais-tu que le Seigneur nous voit à travers les autres, et prends aussi soin de nous en se servant d’eux? Je ne suis pas quelqu’un qui aime faire des confidences. Cela m’a coûté parce que lorsque j’avais envie d’exploser, je gardais tout au fond de moi jusqu’à ce qu’il y ait un tsunami. Se construire un entourage en béton prend du temps et nécessite aussi un certain engagement de ta part. Tu ne peux pas toujours tout porter tout seul. Tu as besoin de verbaliser parce que nous sommes des êtres humains et donc des êtres relationnels. Cependant, on ne se confie pas à n’importe qui, n’importe comment parce que chacun aide à des degrés divers. Un ami ne pourra pas t’aider comme le ferait un accompagnateur spirituel par exemple ou un mentor.

Pour finir ce billet, je t’invite à proclamer cette parole (1 P 5: 7-10) :

Moi [prénom] je décharge sur le Seigneur tous mes soucis puisqu’il prend soin de moi.

Je proclame que je suis sobre et que je veille, car mon adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant à me dévorer.

Je déclare que je lui résiste avec la force de la foi, car je sais que tous mes frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances.

Si je souffre peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, m’a appelé à sa gloire éternelle, me rétablira lui-même, m’affermira, me fortifiera, me rendra inébranlable.

Amen!

Je souhaite que tu trouves une oreille attentive, un ami, un accompagnateur ou un mentor pour t’aider à passer le cap de cette phase que tu traverses. Mais surtout je prie que tu te réfugies dans les bras du Seigneur lorsque tu traverses des moments « sans ».

Sois-encouragé et béni!

Une passionnée du Christ!


Image à la Une. Crédit photo. Internet Pixabay
Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
%d blogueurs aiment cette page :