La Grenobloise 2016 #26

Hi!

Comment vas-tu?

Pas trop mal j’espère 👍!

En ce qui me concerne, je vais assez bien. Mais je suis toujours autant préoccupée par la crise politique que traverse actuellement mon pays d’origine le #Gabon.

Ce week-end j’ai participé pour la deuxième fois à la Grenobloise pour la lutte contre le cancer féminin et particulièrement le cancer du sein. Il s’agit d’une course de 5 km, non chronométrée. Cette année j’aurais voulu participer au 10 km pour enfin valider mon premier chrono sur 10 km en course officielle mais je n’ai pas pu pour plusieurs raisons.

D’ailleurs, après ce 5 km, je me suis rendue compte que j’avais raison d’être prudente parce que mes jambes me l’ont bien fait sentir. La bonne nouvelle c’est que je vais enfin voir le médecin du sport dans une dizaine de jours. En septembre tout le monde fait sa rentrée.

Quoi qu’il en soit, la Grenobloise c’était super! Le départ a eu lieu aux alentours de 10h30 lorsque les coureurs du 10 km ont tous franchis la ligne d’arrivée.

Échauffement en musique: la zumba géante

Lorsque la masse rose, – et oui, nous étions en rose 😂 et j’adore le rose, – s’est rassemblée pour le départ sur l’anneau de vitesse du parc Paul-Mistral, nous avons eu droit à un échauffement en musique. Une superbe zumba géante 👍. Il faisait chaud, très chaud, mais je me suis quand même amusée même si j’avoue avoir l’esprit ailleurs parce que je suis inquiète en ce moment comme je te l’ai dit plus haut.

IMG_20160904_101421
Moi, sur le village départ.

Impression…

Je dirais qu’il y avait une très bonne ambiance sur le village départ/arrivée que je n’ai pas pris le temps de visiter au passage malheureusement, même si j’ai reconnu quelques exposants. J’ai fait des rencontres. Le sport c’est aussi cela, il permet la rencontre.

Pendant la course, j’ai eu beaucoup de mal parce que je sentais bien que mes jambes étaient lourdes ,mais j’étais déterminée à franchir la ligne d’arrivée pour toutes ces personnes mortes du cancer, qui luttent encore ou qui l’ont vaincu.

Une pensée toute spéciale d’ailleurs à une dame 90 ans que j’ai connu cet été qui est atteinte d’un cancer en phase terminal. Ce qui m’a le plus marqué chez cette dame, c’est son relativisme, la sérénité avec laquelle elle attend le moment où elle va rendre son souffle. Je rends grâce à Dieu d’avoir permis cette rencontre qui m’a enseigné d’une certaine manière. Je me suis attachée à elle en si peu de temps et j’ai été touchée par sa profonde gentillesse et sa douceur.

Les couacs

Évidemment, la perfection n’est pas de notre monde. Organisation impeccable, retrait des dossards et tee-shirts la veille et le lendemain. Inscriptions encore possible le jour même dans la limites des places disponibles, buvette d’eau avec des éco-cups offerts, les bénévoles au top, événement rehaussé par la présence du Maire, présence du français 15 ème mondial au décathlon (si j’ai bien retenu), etc.

IMG_20160904_100204
Moi, sur le village départ.

Ce que je trouve dommage en revanche c’est qu’avec la chaleur qu’il faisait il n y avait aucun ravitaillement prévu à mi-parcours et personnellement je n’ai pas emporté ma bouteille d’eau. Bien entendu, sur les cours de 5 km il n y a pratiquement jamais de ravitaillement à mi-parcours parce que c’est une courte distance, mais il faisait chaud, très chaud. De plus sur l’arrivée, le goûter prévu  pour nous aider à reprendre des forces n’était selon moi pas à la hauteur du tout. Il y avait des pommes, oui,des pommes en stock. En plus de ces pommes disposées en vrac, les bénévoles ont prévu des sacs à remettre à chaque participante pour éviter des bousculades dans lesquels il y avait une bouteille d’eau de 50 cl, une pomme et une brioche. Non mais franchement! J’ai le souvenir que sur d’autres arrivées on avait des boissons sucrées, des petits fours, des fruits divers, etc. Je pense particulièrement à l’Échirolloise 2015 qui est aussi une course de 5 km pour la lutte contre le cancer féminin et plus spécifiquement le cancer du sein.

La touche émotion

Il est vrai que c’est une course de femmes, mais il n’est pas exclu que les hommes puissent y prendre part. Et là en l’occurrence il y en avait quelques uns et j’ai trouvé cela très touchant de leur part. Ils nous ont accompagnés et encouragés. Certains avaient déjà courus le 10 km, donc le 5 km était plutôt une course détente pour eux sur une allure d’échauffement.

Voilà pour ce qu’il en était de l’édition 2016 de la Grenobloise en ce qui me concerne. Je rends grâce à Dieu pour les moments partagés et j’espère avoir l’occasion de pouvoir y participer l’année prochaine.

L’affiche officielle de l’édition 2016.

Et toi? Que penses-tu de ce genre d’initiative pour soutenir une cause?

Sois-béni dans le nom de Jésus!

Une passionnée du Christ.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’encourage les femmes à s’épanouir humainement et spirituellement. Je les invite à prendre soin d’elles à travers toutes les dimensions de leur personne.
Ma passion c’est de les aider à entrer dans leur leadership féminin pour devenir des femmes chrétiennes authentiques et avoir de l’impact dans leur environnement.

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :